LA SEMAINE SAINTE À SAHAGUN 

LA CONFRERIE JESUS DE NAZARETH

NOTRES IMAGES

LA CHAPELLE DE JESÚS
E-MAIL

Bonjour

Nous vous souhaitons la bienvenue sur le site de la Confrérie Jesus de Nazareth. C'est une conf rérie avec plus de 4 siécles d'histoire. Nous souhaiterions que ce site vous soit utile dans la connaiscance de nos coutumes et traditions, notre Paso, nos processions et en genérale, notre semaine sainte. Nous vous invitons ñ visiter Sahagún et bénef icier ainsi de la Semaine Sainte.

Leandro Alvarez Luna

Apoderado del Cargo

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THE HOLLY WEEK IN SAHAGUN 

La Semaine Sainte à Sahagún

 

Bien que les confréries aient une importance singuliére depuis les siécles médiévaux, il paraitrait que son origine date de la période des corporations romaines qui prétaient aide et assistance á leurs membres dans le cas oú ils avaient des problémes d'ordre financien. Au moment de leur mort, la confrérie intervenait pour qu'il aient un enterrement digne accompagné par les autres membres de la confrérie. Ces fréres se réunissaient en ce qui s'appelait en latin la COLLEGIA, c'est-á-dire, une corporation d'office qui rendaient culte á leur propre divinité protecteur avec, en cutre, des fétes qu'ils célébraient.

Avec les premiers siécles du Moyen-Age, les confréries ont acquis un caractére chrétien de fraternité puisqu'elles sont nées sous I'élan de I'église. Le méme principe s'est produit: une entraide mutuelle. Lorsqu'il te fallait, ils se defendaient contre 1'ennemi dans les affaires sociales ou économiques.

Pour faire partie de cette communauté, il fallait que le néofite signe un pacte avec la confrérie qui I'impliquerait et I'engagerait.

Tout comme les Romains paganos, chaque confrérie chrétienne avait leurs festivités patronales propres et leur Saint protectecteur.

Mais, avec ces fonctions honorables, il est apparut cuí Moyen-áge, a León, d'autres fraternités créées á la maniére de petits groupes de conspirateurs assermentés. Ceux-ci s'engagaient ñ defendre leurs intétréts aux prix d'une confrontation sanguinaire. Les deux plus connus de notre hsitoire sont: La Fraternité de Saint Jacques de Compostelle et de Sahún.

Pendant le régne de boga Urraca, la filie malheureuse du grand Alfonso VI, les guerres civiles se sont succédées. Les confrontations armées se sont multipliées entre les partisans de Urraca et ceux de la seconde épouse d'Alfonso le "Batallador", roi d'Aragon. Ces confrontations ont eu pour effet de rasen les terres de León.

Les habitants de Sahún se sont divises de maniere irremediable: d'un cóté, les paysans avec I'abbé et de ('autre, la reine légitime. Pendant ce temps, les f rancs et les les marchands se réunissaient en f raternité pour attaquer le monastére et faire face á leurs voisins. Cela dura plusieurs années ( XIIeme siécle ) et cette premiére fraternité se termina dans un authentique bain de sang.

Aprés cet épisode malheureux, les monarques ont essayé de contróler au mieux les fraternités et les confréries en essayant d'éviter un conflit semblable á celui produit entre la confrérie de Saint Jacques de Compostelle et celle de Sahagún.

Pour éviter cela, on a généralisé les confréries corporatives et professionnelles. On a reuni les individus qui avaient les mémes occupations ou le méme travaille. On a hierachisé le systéme: maitre-fonctionaire­apprenti, dans lequel était versé une quote‑part. be plus, une majorité d'ancien membres pouvaient s'y rendre.

Appartenir á une confrérie supposait, á partir du Moyen‑áge jusqu'au régne des Rois Catholiques, e^tre integré dans un groupe protecteur. Celui-ci surveillait par les bonnes moeurs, réglait la pratique d'une office  s'ils étaient corporatifs  et servait á la Communauté en organisant des processions le jour de son patron ou durant une Semaine Sai nte. A cette occasion, on distribuait aux plus nécessiteux de la communauté de la nourriture.

A Sahagún, nous avons eu la chance de nous trouver en précense de références des confréries de la ville datant du XVI siécle. Nous avons pu le constater dans un document de 1.352. A ce moment lá, i I ex¡ stait une fraternité de cof nades de Notre-Dame du Pont et d'une autre, datable dans le siécle XV, qui s'appelait Sainte María

Entre les chrétiens espagnoles, les premiéres processions remontent á 1'étape médiévale. Si bien qu'il est certain qu'á partir de 1400, ils acquiérent le rythe de la Semaine Sainte. C'est á cette époque qu'iis commémorent la Passion du Sauveur.

On peut donc se souvenir qu'á Sahagún, pendant les jours saints pour les chrétiens, il y avait en permanence une célébration pendant la Semaine Sainte. Et ce, depuis les temps des Rois Catholiques. Un parcours qui ne s'est pas tou jours fait sans embuche. Comme le rappel un écrit de la Semaine Sainte de 1.487; á I'occasion de la procession de San Lorenzo, un ecclésiastique a profité de la foule pour blesser Martín d'Almazdn (trésorier de I'abbé du monastére ), aussi ecclésiastique.

II est fort possible que dans cette procession, on puisse trouver ¡'origine éloignée et antique de la confrérie Jesús de Nazareth. Car beaucoup de Sahaguinos ont offert des présents dans leurs testaments tout au long du XVI siécle á la confrérie Jesus de Nazareth, située dans I' Église de San Lorenzo.

Cette confrérie accomplissait une táche d'aide caractéristique des fraternités médiévales, car elle se chargeait d'offrir durant la Semaine Sainte du pain et du vin aux porteurs du Paso et aux plus nécessiteux de la vi I le.

Actuellement, on continué á distribuer du pain et du vin au nom de la Confrérie Jesus de Nazareth.

Ils démontraient cette théorie non seulement lors des activités de charité mais, aussi, dans le fait que la majorité des membres premiers de la confrérie appartenaient á I'union des "hortelanos", c'est-á-diré, des paysans, qui étaient d'authentiques sahaguninos. Et non, ces étrangers francs qui ont trouvé, gráce d la bonté de la premiére et la vraie protection, un accueil favorable dans cette belle terre généreuse. Au cours du XVIIIeme siécie, il existait une coutume; les hortelanos arrivaient en portant sur leurs épaules "el paso" de Jesus. Ils s'agissait principalement de la fraternité. Tandis que d'autres étaient portés par des charpentiers, des pécheurs ou encoré des bergers.

Si cette confrérie, inconnue, située á San Lorenzo pourrait bien étre le prédécesseur dont nous appelons au jourd' hui Jesús de Nazareth.

D'autres coutumes typiques de la Semaine Sainte plongent aussi leurs rocines dans les siécles médiévaux. Bien que sa réactualisation soit récente comme PISA, propre des matins du Vendredi Saint. II consiste á porter sur les épaules, avec les pieds en avant, jusqu'aux portes de la Chapelle oú I'on garde le Paso. Et qui, bien qu' il n'ait pos une origine liturgique, n'en est pos moins, peut étre, un rappel des activités guerriéres de cette vieille fraternité du temps de doña Agace.

Au cours du XIII siécles, une cutre fraternité de sahaguninos est née. Elle allait continuer á poursuivre ceux qui s'opposaient d leur volonté. Ils étaient voisins et ce groupe était composé de beaucoup d' hommes du monarca qui ont cherché refuge dans I'église de San Lorenzo.

Depuis les premiers moments de son existence, la confrérie Jesus de Nazareth a veillé á sa chapelle jusqu'aujourdh'hui. C'est d présent Cadeau Leandro Álvarez Lune qui est I'abbé.

Lors de la Semaine Sainte de 1.766, aprés la procession de I'Enterrement du Christ, le Vendredi So¡ nt, les fréres se sont réunis entre eux pour traiter d'une affaire d'intérét spécial pour tous. En effet, la chappelle était ruinée et, comme cet espace sacre dépendait uniquement et exclusivement de la confrérie, c'était á elle de s'occuper de so réparation au prix des biens de la fraternité. De nos jours, la confrérie s'occupe du maintien du bátiment et du Paso avec soin gráce á la táche honorable de son abbé et aux fréres et de I'appui économique de quelques voisins de Sahagún, comme Madame Teresa Baíllo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JESUS CHAPEL

 

 

La Chapelle de Jesús

Elle a été construite au cours du XVII siécle sur des basse-cours et un terrain proche de I'église de San Lorenzo pour servir de lieu d'enterrement au biplomé D. Leonardo Pérez de Vallée et ses successeurs. D. Leonardo Pérez de Vallée avait été chargé de sa construction. II a travaillé sur plusieurs oeuvres et a fait un peu de restaurations tout au long des années, jusqu'á arriver á la perfection qu'on connait aujourd'hui.

On a disposé de bas-reliefs I'autel le plus grand de la Chapelle.

De plus, en 1545, on a decide que ('autel devrait disposer d'une sculture.Elle a été rálisée par Guilllermo Doncel et Juan d' Angés sur I'ordre de Madame Isabel de Quiñones, dans le couvent dominicain Trianos, soeur du Comte Lune. En 1778, la Chapelle fut utilisé et benéfica de la Confrérie Jesús de Nazareth, oú les cofrades se réunissaient et oú on gardait le Paso et autres équipements sains.

Actuellement, le musée de la Semaine Sainte de Sahagún se trouve dans la Chapelle Jesús de Nazareth.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

the brotherhood

La confrerie Jesus de Nazareth

 

Nous constatons son existence gráce á des documents á partir du XVI siécle en étant une des expériences de León. Son origine se trouve, sans doute, au debut du Moyen Age.

Pendant la premiére moitié du XVI siécle, c'est-a-dire, pendant le régne de l'empereur Carlos V, la confrérie s'occupait de I'Hópital du Doux Nom de Jesus. 

Sa táche d'aide et son caractére corporatif dessinent les premiéres caractéristiques de cette confrérie antique.

Au cours de I'année 1652, le Pape Innocent X accorde, dans un Decretum, I'indulgence pléniére pour tous ces "fidéles au Christ, de ¡'un ou l'autre sexe. lis entrent dans cette Confrérie dans le jour de leur entrée jusqu'á leur morí".

L'origine du document est conservé par la Confrérie et se trouve dans la Chapelle. Au cours du XVII si écie, la Confrérie s'est affirmée dans la Chapelle de Jesus, située aux pieds de I'église de San Lorenzo. 

Tout au long de ce siécle,1a Fraternité a chargé la totalité du Paso pour fa¡ re des processions lors de la Semaine So¡ nte, la majorité d'entre eux sont des membres de I'école castillanne.

Gráce á son savoir-faire, le visiteur peut se rememoren les conclusions anciennes et visiten la Chapelle dans laquelle on garde le Paso. Cette Confrérie fait des processions en revenant dans le temps pour arriver jusqu'au XVII siécle. Pendant la derniére décennie du XX siécle, la Confrérie a su revitaliser so tradition historique en transformant la Semaine Sainte de Sahagún en un passage obligé de la semaine de Páque en Castille et León.

 


 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OUR FLOATS

NOTRES IMAGES

 

 

Les images de la Semaine Sainte de Sahagún forment, pour les amateurs d'art, un des ensembles les plus importants de la province de León. Les grands sculpteurs du XVII siécle, Gregorio Fernández, Díaz de Tudanca, etc., sont les auteurs des images qui se trouvent dans la Semaine Sainte de Sahagún.

 
Jueves Santo Viernes Santo